ARMORIAL DES ÉVÊQUES DE MAURIENNE - par M. Charles BUET - 1867

Un texte téléchargé depuis le site de la Bibliothèque Nationale de France

Armes: blasons et parfois cimier, légende et devise, tenants et supports et autres ornements extérieurs.
princes souverains depuis le VIe siècle jusqu'au XIVe

Depuis l'an 341, jusqu'à l'an 994, on compte vingt-huit évêques, dont le premier est Lucianus, qui signa à l'un des conciles de Latran en 341. Les plus remarquables sont : Vualchinus, fils d'un certain duc Mero, saint Emilien et saint Odilard. Comme la nomenclature de ces vingt-huit évêques serait assez inutile ici, nous ne commencerons qu'à:

Eberardqui vivait en 994.
Urard.
Thibaud1037.
Burcard.
Artaud1075.
Arnold
Conon1090, mort en 1109.
Berard
Jean
Amédéefils de Guillaume, baron de Faucigny, 1112.Palé d'or et de gueules de six pièces.
Conon1127.
AyraldLe bienheureux fils de Guillaume, comte de Bourgogne; frère du pape Calixte II, de Raymond, roi de Castille, et de Henri, comte de Lusitanie. Elu en 1132, il mourut le 4 des nones de janvier, 1146. Besson, dans ses Mémoires historiques, prétend que quatre évêques de Maurienne ont porté le nom d'Ayrald; c'est une erreur. Il n'a jamais existé que deux prélats de ce nom: le bienheureux Ayrald 1er dont Pie IX vient de confirmer le culte, et le second Ayrald, successeur de Guy. Ayrald 1er est enseveli dans la chapelle de Saint-Pierre, à la cathédrale de Saint-Jean de Maurienne. Une fresque du XVe ou du XVIe siècle orne le fond de la niche dans laquelle se trouve son tombeau.Ecu italien, d'azur au lion armé et lampassé d'or.
Bernardmort en 1158.
Guy ou Hugues
Ayrald II
Wilhelme1160.
Pierre
Lambert1177.
Bernard de Chignin1200.De gueules, au chevron d'argent, chargé de six mouchetures d'hermines de sable.
Amédée de Genève1213.D'or, à quatre points équipolés d'azur.
Pierre de ArenisArmes inconnues.
Amédée de Savoiefils de Thomas 1er, comte de Savoie, vicaire de l'empire et de Marguerite de Faucigny. Des neuf frères d'Amédée de Savoie, trois, outre lui, devinrent évêques: Guillaume, évêque de Valence; puis de Liège; Philippe, archevêque de Lyon, et enfin, Boniface, évêque de Belley, archevêque de Cantorbery; primat d'Angleterre. Ce dernier mourut le 14 juillet t270.De gueules, à la croix d'argent.
Amédée de Miribel1250.Écartelé d'or et de gueules à la bande d'hermine.
Pierre de Morestelmort en 1261.D'or au chevron de sable.
Anthelme de Clermontélu en 1262, mort en 1269.De gueules, à deux clefs d'argent passées en sautoir.
Pierre de Guelisélu en 1269, mort en 1273.D'azur, à huit croisettes recroisettées d'or, au croissant d'argent en abîme.
Aynon de Miolansdes comtes de Miolans, barons d'Ermence, seigneurs de Fretérive, Saint-Pierre d'Albigny, Cruet, Arbin et Saint-Jean de la Porte, élu en 1276, mort en 1300.De gueules à trois bandes d'or.
Amblard d'Entremontélu en 1301, mort en 1308.
Aimon II de Miolansseigneur des Urtières, des sires de Miolans, élu en 1308, abandonna la souveraineté que les évêques de Maurienne possédaient sur la rive gauche de l'Arc, au comte Edouard de Savoie. Ses sujets s'étaient révoltés dans une de ses seigneuries, et avaient assiégé sa maison forte des Arves, qui fut prise et brûlée. Aimon fut poursuivi et fut obligé de s'enfuir jusqu'auprès du comte Edouard qui lui promit de réprimer la rébellion, à la seule condition d'une cession en bonne et due forme de tous les droits qu'avait l'évêque sur la rive gauche de l'Arc. Le traité fut passé à Aiguebelle et l'évêque rentra dans son diocèse où il mourut en 1334.Écartelé, aux 1 et 2 de gueules à trois bandes d'or, qui est de Miolans; aux 3 et 4, bandé d'or et de gueules de six pièces, chaque bande d'or chargée d'une lozange de gueules et les deux premières bandes de gueules, chacune de deux lozanges d'or.
Amédée de Savoiefils de Philippe, prince de Piémont, d'Achaïe, de Capoue, de la Morée et d'Alba, comte de Maurienne et de Isabelle de Villehardouin. Des cinq frères d'Amédée, deux entrèrent comme lui dans les ordres: Thomas, chanoine, comte de Lyon, évéque de Turin, et Édouard, abbé de Suze, évêque de Belley, puis de Sion, et enfin, archevêque et comte de Tarentaise, prince du Saint-Empire. Quatre de ses oncles, fils du prince Thomas II et de Guye de Bourgogne, embrassèrent aussi l'état ecclésiastique; le premier, Pierre, fut successivement doyen de Salisbury, puis du chapitre de Lyon, et enfin, archevêque de Lyon en 1307; le second, Amédée, devint archidiacre de Rheims; le troisième, Thomas, fut chanoine d'Amiens; et le quatrième, Guillaume, abbé de la Cluze.De gueules à la croix d'argent, brisé d'une bordure d'azur.
Jean Malabaïlaélu en 1376, mort en 1380.Coupé endenté de gueules et d'argent.
Henry de Séveryprieur de Baulmes, de Payerne et de Romainmoutiers, élu évêque de Maurienne en 1380, évêque de Rodez en 1385, mort en 1397.d'azur à deux bandes d'or, accompagnées de deux étoiles à senestre, de même.
Savin de Floranoélu en 1384, était précédemment évêque de Toul. Il devint conseiller d'État et fut envoyé en ambassade à Milan, auprès du duc Jean-Marie Visconti (Fils de Jean Galéas II et de Catherine Visconti, sa première femme. Jean-Marie Visconti monta sur le trône en 1402, assassina sa mère et mourut lui-même assassiné par son frère naturel Astorre.), par Amédée VIII, comte de Savoie (Né en 1383, Amédée le Pacifique succéda à son père le comte Rouge en 1391 sous la tutelle de son aïeule Bonne de Bourdon. Il devint en 1416, duc de Savoie, promulgua en 1430 les Statuta Sabaudioe, se retira à Ripaille en 1434, fut élu pape sous le nom de Félix V par le concile de Bâle de 1440 et mourut en 1451.).D'argent à la bande d'azur, chargée de trois fleurs de lis d'or.
Amédée VI de Montmayeurabbé de Saint-Michel de la Clusa en Piémont, fut élu évêque de Maurienne en 1410. Il était fils de Gaspard de Montmayeur, grand maréchal de Savoie (Les Montmayeur, comtes de Montmayeur et de Brandis, barons de Villarsallet, de Bussy, de Silans et d'Hermance, seigneurs des Bauges, de l'Étoile, d'Apremont, de Briançon, des Marches, de Saint-Pierre de Soucy, de Montagny, de Candie et du Désert, ont joué en Savoie le rôle que les Montmorency ont eu dans l'histoire de France. La dignité de grand-maréchal de Savoie, qui équivalait à celle de connétable, était presque héréditaire dans cette maison. Elle a produit un nombre infini de guerriers illustres, de prélats et d'hommes de cour. Fondue avec celle de Miolans et celle des Urtières, tous ses titres et biens ont passé dans la famille des comtes de Saluces.). Il fut nommé camérier de la Cour romaine et mourut en 1422.D'argent, à l'aigle éployée de gueules, becquée et membrée d'azur. Devise : Unguibus et Rostro.
Aimon de Gerbaixprieur de l'Eglise d'Aoste, fils de Pierre de Gerbaix, trésorier général de Savoie, fut élu évêque en 1422, et mourut le 15 mai 1432.D'or, à la croix de gueules.
Oger Morisettidit de Conflans, 1433. Sur son tombeau qui est situé dans la chapelle du Saint-Esprit, dans la cathédrale de Saint-Jean de Maurienne, on voit ses armes sculptées mais sans désignation d'émaux. Ces mêmes armes sont aussi reproduites sans émaux, sur un cartouche orné de dix-neuf armoiries des évêques de Maurienne et appartenant à M. Vuillermet de Saint-Jean de Maurienne.De ... à trois trèfles de ....
Louis de la Palludcardinal de Varembon, était abbé de Saint-Benoît de Tournus, lorsqu'il fut nommé évêque de Lausanne. De là il passa sur le siége de Maurienne (1441). L'année précédente il avait été nommé cardinal du titre de Sainte-Suzanne, titre qu'il changea contre celui de Sainte-Anastasie. En 1449, il reçut l'abbaye de Saint-Just de Suze. Il mourut au château de Chamoux, le 22 septembre 1451. (C'est aussi une des plus antiques familles de la Savoie que celle des sires de la Pallud, comtes de Varembon, de la Roche et de Varax, seigneurs de Boulignieux de Villarsexel, de Montaigny, de Châteauneuf, de Neydens et de Thury.).De gueules, à la croix pleine d'hermines
Jean de Ségoviearchidiacre de Villaviciosa en Espagne, cardinal du titre de Saint-Calixte en 1441, élu évêque de Maurienne en 1451, devint archevêque de Césarée in partibus l'année suivante, et ne conserva plus que l'administration du diocèse pendant le règne de son successeur.Écartelé, d'argent à l'aigle de sable, et d'azur à la croisette recroisettée d'or.
Guillaume d'Estoutevillefils de Jean, seigneur de Vallemont et de Marguerite d'Harcourt, dame de Longueville et d'Aumale, entra dans l'ordre de Saint-Benoit et obtint les prieurés de Grammont et de Saint-Martin-des-Champs. En 1437, il fut nommé .évêque d'Angers, deux ans plus tard, cardinal du titre de Saint-Martin-des-Monts. En 1450, il devint légat du Saint-Siège et en 1452, évêque de Maurienne et prince. Cette même année on lui donna l'évêché de Porto, l'archevêché de Rouen et le titre d'archiprêtre de Sainte-Marie Majeure. Créé en 1461, évêque d'Ostie et de Velletri, il posséda en commende les évêchés de Thérouanne, de Béziers et d'Angers, les abbayes de Saint-Ouen de Rouen, de Montebourg, de Jumièges et de Beaumont. Il mourut en 1473, camerlingue de la sainte Eglise romaine, et doyen du Sacré-Collège. (L'arrière petit-neveu du cardinal d'Estouteville, Jean III, eut de Jacqueline d'Estouteville, dame de Noyon, de Gacé, d'Hambin, de Briquebec, une fille, Adrienne, duchesse d'Estouteville, vicomtesse de Roncheville, mariée en 1534 à François de Bourbon, comte de Saint-Pol. La maison d'Estouteville est éteinte.).Écartelé, aux 1 et 4 d'or à la fasce de sable, au chef d'azur, chargé d'un lion d'or issant; aux 2 et 3 d'argent, à trois bandes de gueules; sur le tout d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois besants d'argent, 2 et 1.
Etienne de Moreldes seigneurs de Virechâtel, chanoine, comte de Lyon, abbé d'Ambronay et de Saint-Pierre de Berne, prit possession du siége de Maurienne en 1483.De sable, à trois lozanges d'argent, posées en fasce.
Louis de Gorrevodfils de Jean et de Jeanne de Loriol de Challes, fut le premier évêque de Bourg-en-Bresse, titre à lui concédé par Léon X. Ambassadeur de Savoie au cinquième concile de Latran, en 1530, il fut nommé cardinal du titre de-Saint-Césaire in Palatio et l'année suivante, légat à latere pour les États de Savoie. (Les de Gorrevod, ducs de Pont-de-Vaux et de Nola, comtes de Gorrevod, vicomtes de Salins, barons de Marnay, de Montancy et de Gorre, étaient de la Bresse. Le premier comte de Gorrevod fut Laurent, frère dé l'évêque de Maurienne, et chambellan de Savoie.).De gueules au chevron d'or
Jean Philibert de Loriol de Châlesson neveu, succéda à Louis de Gerrevod sur les deux siéges de Maurienne et de Bourg en 1541.D'argent à la croix ancrée de sable.
Jérôme Ricevali Capodiferrononce en Portugal, dataire apostolique, évêque de Nice et cardinal du titre de Saint-Georges en 1544, devint évêque de Maurienne en 1551 et mourut huit ans après.Parti d'or, à six fleurs de lis d'azur, 3, 2 et 1, et d'argent, à trois fasces ondées de gueules.
Brondolesius de Trottisprévôt de l'Eglise de Ferrare, élu le 5 mai 1559, mourut en 1563.De sinople, au chef d'or.
Hippolyte d'Estefils d'Alphonse I, duc de Ferrare, de Reggio et de Modène, prince de Carpi, comte de Rovigo et de Lucrèce Leuzoglio Borgia, veuve d'Alphonse d'Aragon, duc de Bisciglia, fut fait en 1539 cardinal-prêtre du titre de Sainte-Anastasie par le pape Grégoire XIII. Il eût en commende les archevêchés d'Auch, de Lyon et de Milan, et les évêchés d'Autun, de Ferrare et de Maurienne. On l'appelle communément le cardinal de Ferrare (Légat en France sous Pie IV, Hippolyte d'Este fut membre du célèbre colloque de Poissy, et obtint l'introduction en France de la compagnie de Jésus dont le père Jacques Lainez était alors le second général.). (Les armes portées par la maison d'Este sont beaucoup plus compliquées, mais celles qui lui appartiennent en propre sont celles que nous donnons ici.)D'azur à un aigle d'argent couronné et membré d'or.
Pierre de Lambertfils de Philippe de Lambert, receveur général de la cour des comptes de Savoie, et de Philippe Lottier , fut doyen de la Sainte-Chapelle de Chambéry, et devint en 1567, évêque de Maurienne.D'argent, au pal d'azur, chargé d'une croix rayonnée d'or.
Philibert Millietfils de Louis, baron de Faverges, grand chancelier de Savoie, était en 1583 prieur de Lémenc. Il devint successivement doyen de Viry, abbé commendataire de Saint-Jean d'Aulps, puis évêque de Maurienne. Ambassadeur en Espagne et à Rome où il déploya une habileté peu commune, on le nomma chancelier de l'ordre suprême de la Très-Sainte-Annunciade, et archevêque de Turin.D'azur au chevron d'or, chargé d'un chevron de gueules, accompagné de trois étoiles d'or deux en chef, et une en pointe.
Charles Bobbades marquis de Graglié, évêque en 1619, mort en 1636.D'argent, coupé de gueules, chappé-chaussé de l'un en l'autre.
Paul Millietfils de François, comte de Faverges, chancelier de l'ordre des Saints-Maurice et Lazare, élu en 1640, mort en 1656, fut camérier du pape Urbain VIII et chancelier de l'Annonciade.Armes de la maison Milliet, déjà données.
Hercules Berzettides comtes de Byzance, patrice et sénateur perpétuel de Rome, prélat de la maison pontificale, prince assistant au Saint-Siége, élu évêque de Maurienne en 1658, mort en 1686.Coupé de sable et d'argent, au lion léopardé de l'un en l'autre.
François Hyacinthe de Valpergades comtes de Masin, abbé de Saint-Pierre de Châlons, évêque en 1687, mort en 1736.Fascé d'or et de gueules, à la tige de chanvre de sinople brochant sur le tout.
François-Dominique Griseilades marquis de Rosignano, chancelier de l'Annonciade, 1741.D'argent au chevron de gueules, aux deux rameaux de sinople.
Charles-Joseph Filippacomte de Martiniana, évêque de Maurienne en 1757, reçoit en 1768 du roi Charles-Emmanuel le titre de prince d'Aiguebelle pour lui et ses successeurs au siége épiscopal de Maurienne, en compensation des droits seigneuriaux par lui cédés au roi de Sardaigne. Abbé de Casanova et cardinal en 1779, Mgr Martiniana fut nommé évêque de Verceil.Échiqueté de sable et d'or.
Charles-Joseph Compans de Brichanteaudes marquis de Nangis, évêque de Maurienne, prince d'Aiguebelle.D'azur, à sept besants d'argent, 3, 2, 1.

Nous ne parlerons pas des deux derniers évêques de Maurienne, Mgr Alexis Billiet, aujourd'hui cardinal-archevêque de Chambéry, et Mgr François-Marie Vibert, aujourd'hui quatre-vingt-cinquième successeur de Lucianus, et quatrième prince d'Aiguebelle. Il faudrait faire une biographie complète de ces deux éminents prélats qui occupent si dignement les deux premiers siéges de la Savoie.
Finissons en donnant les armes de la province de Maurienne qui furent primitivement les armes de la maison de Savoie et celles de sa capitale, autrefois siége d'un pouvoir souverain, et devenue simple chef-lieu d'arrondissement.
Maurienne: D'or, à l'aigle éployée de sable.
Saint-Jean de Maurienne: D'azur, à la main bénissant, de carnation, emmanchée d'argent. Devise: L'union fait la force.