LE PONTHIEU AUX CROISADES - par M. RENÉ DE BELLEVAL - 1867

Un texte téléchargé depuis le site de la Bibliothèque Nationale de France

Armes: blasons et parfois cimier, légende et devise, tenants et supports et autres ornements extérieurs.
ABOVAL (D')Hugues, charte datée d'Acre, en 1191, troisième Croisade.D'azur, à trois merlettes d'argent en chef.
AIGNEVILLE (D')Gauthier, chevalier, Galterus de Agnivilla, avec Pierre de Belloy et quatre autres croisés; il emprunte 230 livres à Theramus Coyroli, marchand génois, sous la garantie de Mathieu de Roye. Au camp, devant Damiette, septembre 1249. (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. 1080, pièce 260, copié sur l'original de la collection Courtois.)D'argent, à l'orle d azur.
AILLY (D')Gérard, chevalier; avec Eustache de Fontaines et quatre autres, il emprunte, sous la garantie du comte de Soissons, 300 livres à Antoine de Vignolo, Aymon Soldi et Salvaggio de Predis, marchands génois. Saint-Jean-d'Acre, mai 1250. (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. 1080, pièce 175, copié sur l'orig. de la collection Courtois.)De gueules, à deux branches d'alisier d'argent passées en double sautoir, au chef échiqueté d'argent et d'azur de trois traits.
AIRAINES (D')Anselme, chevalier. Au moment de partir pour la Terre-Sainte, il donne à l'abbaye du Gard la moitié d'un manoir à Airaines, en février l231. (Arch. de l'abb. du Gard, A, trés. généal. de D. Villevieille, t. 1, Bibl. imp.)D'argent, à trois fasces de gueules.
ALLENAY (D')Aléaume, figure dans un acte d'emprunt de 200 marcs d'argent à Salvaggio Testa, citoyen génois, garanti par Jean, comte de Ponthieu. Au camp, devant Saint-Jean-d'Acre, mai 1191. (Histoire d'Abbeville, par M. Louandre, t. II, p. 140, d'après le titre orig. communiqué par M. Guessard, et provenant de la collection Courtois.).
ANVIN (D')Poncet. Il emprunte 25 marcs d'argent à T. de la Court, Génois; devant Saint-Jean-d'Acre, juin 1191. Jean de Rambures figure parmi les quatre témoins qui interviennent sous la garantie du comte de Soissons. (Charte originale, archives de M. le baron d'Anving de Hardenthun)De sable, à la bande d'or accompagnée de six billettes de même.
ANVIN DE HARDENTHUN (D')Robert, était un des seigneurs qui accompagnèrent le comte de Nevers au voyage de Hongrie, et assistèrent à la bataille de Nicopolis, en 1396. (Arch. de la Côte-d'Or, Froissart pub. par Buchon, t. III, p. 229, note 1.)De sable, à la bande d'or accompagnée de six billettes de même.
ARREST (D')Hugues. Charte datée de Damiette, en 1249.D'argent, au lion de gueules.
AUXY (D')Hugues, chevalier. Il figure dans un emprunt de 180 marcs d'argent à T. de la Court, Génois, et doit en toucher 45 pour sa part; le sire de Coucy donne sa garantie. Saint-Jean-d'Acre, juin 1191. (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. 1080, pièce 22, d'après les orig, de la collection Courtois.) Hugues d'Auxy figure encore dans un acte par lequel Raoul, comte de Soissons, se porte garant d'une dette de 530 marcs d'argent contractée par lui et treize autres chevaliers picards envers Ostian Gaioni, Paulin Amandes, Jacques de la Court et François Pausilo, marchands génois; à Saint-Jean-d'Acre, août 1191. (Orig. collect. Courtois, pub. in extenso par M. Roger, Noblesse de France aux Croisades, p. 104.)Échiqueté d'or et de gueules.
AUXY (D')Eustache, chevalier, première croisade de saint Louis, 1267. (Hennebert, Hist. d'Artois.)Échiqueté d'or et de gueules.
AUXY (D')Philippe, sire et ber, chevalier. Même croisade, 1267. (Musée de Versailles; P. Anselme, t. VIII, p. 104.)Échiqueté d'or et de gueules.
BACOUEL (DE)Guillaume. Le comte de Ponthieu se porte garant d'un emprunt de 200 marcs d'argent fait à Salvaggio Testa et ses associés, Génois, par ses amés et féaux Jean de Monsures, Regnier de Eskinecourt, Gilles de Soyecourt, Gauthier Docok, Guillaume de Bakoelles, Théobald de Montemare, Aléaume d'Alnet, Philippe dit Musnier et Simon de Sauflieu, à Saint-Jean-d'Acre, mai 1191. (Hist. d'Abbeville, par M. Louandre, t. 1, p. 140, d'après l'orig. de la collect. Courtois, communiqué par M. Guessard.)De ... semé de croisettes recroisettées, à deux bars adossés, brochant.
BAILLEUL (DE)Enguerran, chevalier. Il donne quittance de 300 livres de petits tournois reçus du roi pour prendre part à la Croisade; "en lost devant Cartaige," le 1er octobre 1270. (Archives de l'Empire, J. 475, n° 77.) Joinville le compte parmi les chevaliers de l'hôtel du roi.D'hermines, à l'écusson de gueules.
BELLOY (DE)Pierre, écuyer. Avec Gauthier d'Aigneville et quatre autres, il emprunte 230 livres à Teramus Coyroli, marchand génois, sous la garantie de Mathieu de Roye; au camp, devant Damiette, septembre 1249. (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. 1080, pièce 260, orig. collect. Courtois.)D'argent, à trois fasces de gueules.
BIENCOURT (DE)Humfroy. Avec Jean de Chambly, Robert de Longueval, Renaud de Tramecourt, Hugues d'Auxy, Jean de Raineval, Nicolas Cossart, Asselin de Louvencourt, Pons d'Anvin, Simon de Wignacourt, Humbert de La Grange, Hugues du Sart, Guillaume de Gaudechart et Robert d'Abancourt, il emprunte à Ostian Gaioni, Paulin Amandei, Jacques de La Court et François Pausilo, Génois, 539 marcs d'argent, Raoul, comte de Soissons, se substitue à eux et endosse leur créance, parce que ces chevaliers lui ont cédé des joyaux d'or et d'argent, des armes et des livres qu'ils avaient acquis à Acre; Saint-Jean-d'Acre, août 1191. (Orig. collect. Courtois; pub. par Roger, Noblesse de France aux Croisades, p. 104.) Humfroy de Biencourt avait fait, avec deux autres, un emprunt particulier à T. de la Court, de 40 marcs d'argent, devant Saint-Jean-d'Acre, juin 1191. (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. n° 1080, pièce 21. - Musée de Versailles.)De sable, au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or.
BLANKET (DE)Pierre, de Prouville, clerc, cruce signatus, fait une vente à l'église de Dommartin, en novembre 1248. (Cartul. de Dommartin, n° 19.).
BLOVILLE (DE)Arnould, chevalier; après avoir pris la croix, il vend, en juillet 1248 à l'abbaye de Sainte-Saulve, moyennant 60 livres, tout le fief qu'il tenait d'elle à Campigneulles. (Cartul. de Sainte-Saulve.)
BOUFFRERS (DE)Henry, chevalier. Sixième Croisade, 1248. (Musée de Versailles, P. Anselme, t. V, p. 78.)D'argent, à trois molettes d'éperon de gueules, accompagnées de neuf croisettes recroisettées de gueules, 3, 3 et 3.
BOULAINVILLIERS (DE)Aléaume, écuyer, Alermus de Bolevilleriis. Simon de L'Etoile, Raoul du Mesnil, Guillaume Le Roy, Raoul Cannesson et Jean de La Haye, tous écuyers, empruntent, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu, leur dame et maitresse, 120 livres tournois à Theramo Coyroli, Andriolo Honesto et leurs associés, Génois. A Césarée, en juillet 1252, (Bibl. imp., fonds latin, nouv. acq. 1080, pièce 95, orig. collect. Courtois.)Fascé d'argent et de gueules de six pièces.
BOURNELEnguerran, chevalier. Il emprunte à André Grilli, Génois, 300 livres, avec trois autres, sous la garantie de Gaucher de Châtillon; Damiette, août 1249. (Collect. Courtois, orig. pub. par Roger, Noblesse de France aux Croisades, p. 109.)D'argent, à l'écusson de gueules, à l'orle de huit perroquets de sinople, becqués et membrés de gueules.
BOUTERYHugues, chevalier, seigneur de Mareuil. " Cum autem crucem Domini suscepisset pater meus, Hyerosolimam profecturus. " Charte de Hugues Boutery, seigneur de Mareuil, de l'an 1199, confirmant une donation faite par son père à Vironchaux, vers 1188, deuxième Croisade. (Cartul. de Valoires, n° 193.)D'argent, à trois bouteilles d'azur.
BUS (DU)Regnier, écuyer, Simon de Lancry, Enguerran de Grouches, Guillaume Le Boucher, Jean Gourle et Gilles Clément, tous écuyers, empruntent 120 livres tournois à Theramo Coyroli, Andriolo Honesto et leurs associés, Génois, sous la garantie de leur dame et maîtresse, Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 162, d'après. l'orig. de la collect. Courtois, communiqué par M. Guessard.)D'azur, au chevron d'argent chargé de trois trèfles de sable et accompagné de trois molettes d'éperon d'or.
CAMPDAVAINEHugues, chevalier, seigneur de Beauval. Etant sur le point de partir pour la Terre-Sainte, il donne à l'église de Saint-Sulpice, hors le château de Doullens, pour son anniversaire, ce qu'il avait au moulin appelé Barthélemy le Molinier, en 1219. (Arch. de l'abb. de Corbie, trés. généal. de D. Villevieille, t. XXII, Bibl. imp.)D'azur, à une gerbe d'avoine d'or.
CANCHY (DE)Le seigneur, chevalier, en 1190, troisième Croisade. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 139.)
CANNESSONRaoul, Radulphus Canessone, écuyer, emprunte avec cinq autres (voir à Boulainvilliers), 120 livres tournois à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Bibl. imp., nouv. acq. l080, pièce 95, collect. Courtois.)D'azur, à trois couronnes ducales d'or.
CAUMONT (DE)Guy, chevalier, " cruce signatus, " vend à l'abbaye de Sainte-Austreberthe de Montreuil quatre livrées de terre; mai 1248. (Arch. de l'abb. de Sainte-Austreberthe, chartes et diplômes de Moreau, vol. 168, f° 248, Bibl. imp.)De gueules, semé de croix recroisettées au pied fiché d'or, à trois molettes d'éperon, de même.
CAYEU (DE)Anseau, chevalier. Il était au nombre des chevaliers qui assistèrent à la prise de Constantinople en 1202. (Villehardouin.) "Anselmus de Kieu, dePontivo natas," épousa, en 1221, Eudoxie fille de Lascaris, empereur de Nicée (Albéric de Trois-Fontaines). En 1237, il fut créé régent de l'Empire: " Li Baron de la Terre firent baille et garde de l'empire un vaillant home qui avoit nom Anseau." (L'estoire de Eracles, empereur, ch. 14, p. 38; Historiens des Croisades, pub. par l'Institut, t. III; Musée de Versailles.)Parti d'or et d'azur, à la croix ancrée de gueules.
CAYEU (DE)Eustache, chevalier. Il prit part à la Croisade des Albigeois et fut tué devant Toulouse, en 1218. " Au passage d'un petit pont, don Eustache de Caux reçut un coup, dont il ne put se relever, d'une lance de frêne à pennon de diverses couleurs, et il ne se trouvait point là de prêtre pour l'assister, le confesser, ni lui donner de pénitence. Quand les Français l'ont vu frapper, ils s'en vont tous l'aider ... ce que pleurent ceux de l'host, c'est celui qu'ont tué les routiers, car c'était un puissant et éminent personnage. Ses hommes font transporter son corps dans son pays, où il sera enterré avec honneur. " (Histoire de la croisade contre les Albigeois, écrite en vers provençaux par un contemporain, pub. par Fauriel, p. 135, collect. des documents inédits.)Parti d'or et d'azur, à la croix ancrée de gueules.
CHOLET DE BEAURAINRobert, chevalier. Etant de retour de Jérusalem, il fait un accord avec l'abbaye de Dommartin, en 1155. (Carlul. de Dommartin, pièce 628.)
CHOLETHugues, premier échevin de la ville d'Abbeville; il assiste à la troisième Croisade. (Louandre, Histoire d'Abbeville, t. l, p. 139.)
CHOLETEustache, chevalier, tué en 1167. " Là fu mortz uns molt bons chevaliers, Huitàce Cholez avoit nom, nez estoit de la terre de Pontif. " (Guillaume de Tyr, lib. XIX, p. 926, Historiens des Croisades, pub. par l'Institut.)
CLÉMENTGilles, écuyer, emprunte, avec cinq autres (voir du Bus), à Theramo Coyroly et Andriolo Honesti, Génois, 120 livres tournois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 162, d'après l'orig. de la collect, Courtois, communiqué par M. Guessard.)
CRÊSECQUES (DE)Robert, chevalier, tué en Palestine, en 1249. " Le mercredi devant Noël ... estoient alez en emhuschement fors d'Acre une lieue ... et là fu occis Robert de Crêsecques. " ( L'estoire de Héracles, empereur, ch. XII, Historiens des Croisades, pub. par l'Institut, t. III, p. 458.)D'azur, à deux tierces d'or, au chef aussi d'or.
CRÊSECQUES (DE)Jean, chevalier, maréchal de l'armée de Hongrie, tué à Nicopolis, en 1396 (Généa1. de la famille.)D'azur, à deux tierces d'or, au chef aussi d'or.
DOMART (DE)Gauthier, chevalier, Galterus de Dommedart, assiste à la journée d'Antioche, le 28 juin 1098. (Guillaume de Tyr, liv. VI, p. 263, Historiens des Croisades, pub. par l'Institut; Bongars.)D'argent, au chevron de gueules, accompagné de trois merlettes de sable.
DOMART (DE)Bernard, chevalier. Première Croisade, 1098. (Bongars.)D'argent, au chevron de gueules, accompagné de trois merlettes de sable.
DOMART (DE)Anseau, chevalier, accompagne le comte de Nevers, en Hongrie, et assiste à la bataille de Nicopolis, en 1390. (Arch. de la Côte-d'Or, Froissart, pub. par Buchou, t. III, p. 229, note 1re.)D'argent, au chevron de gueules, accompagné de trois merlettes de sable.
DOMPIERRE (DE)Baudoin. Charte d'Acre, 1250. (Mss. de dom Grenier, Bibl. imp.)
DOURS (DE)Guy, sire, chevalier. Sur le point de partir pour la Terre-Sainte, en 1l98, il confirme aux religieux de Molesmes, demeurant sur l'Authie, tout ce qu'ils tenaient de ses ancêtres ou de ses vassaux dans son fief, en dîmes, moulin, prés et viviers. (Arch. de l'abb. de Molesmes, Trés. généal. de D. Villevieille, vol. 35, Bibl. imp.)
ESQUINCOURT (D')Regnier. Regnier de Eskinecourt, et huit autres, avaient emprunté 200 marcs d'argent à Salvaggio Testa, Génois; Jean, comte de Ponthieu, se porte leur garant (voyez Allenay et Bacouel), en mai 1291. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. I, p. 140, d'après l'orig. de la collect, Courtois, communiqué par M. Guessard.)De gueules, à trois tours d'or.
FLOURIERobert, jadis maire de Blangy, au moment de partir pour la Terre-Sainte, donne à l'abbaye de Sery une demi-livre de poivre de rente annuelle à recevoir de la personne qui occupe sa maison à Blangy, en 1220. (Hist. de l'abb. de Sery, par dom Sauvage, p. 237, aux Mss. de la Bibl. imp.)
FONTAINES (DE)Aléaume, chevalier, troisième Croisade. (Musée de Versailles.)D'or à trois écussons de vair.
FONTAINES (DE)Raoul, chevalier, assiste au siége d'Antioche en 1098. (Guillaume de Tyr, liv. VI, p. 240.)D'or à trois écussons de vair.
FONTAINES (DE)Eustache, chevalier. Avec Girard d'Ailly et quatre autres, il emprunte à Antoine de Vignolo, Aymon Soldi et Salvaggio de Predio, Génois, 300 livres sous la garantie du comte de Soissons, Saint-Jean-d'Acre, mai 1250. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 175, collect. Courtois.)D'or à trois écussons de vair.
FRANQUEVILLE (DE)Jean, troisième Croisade; charte datée de Damiette, 1219.D'argent à trois forêts de gueules, au lambel d'azur en chef.
FRENCQ (DE)Thomas Salez, chevalier, dit l'Assotté, déclare qu'ayant pris la croix, il vend à l'abbaye de Sainte-Saulve, moyennant 20 livres, tout le droit qu'il avait sur la grange possédée par l'abbaye à Frencq; mai 1248. (Arch. de l'abb. de Sainte-Saulve, trés. généal. de D. Villevieille, t. XLI.)De ... à la croix ancrée de ...
GOURLÉJean, écuyer, avec Gilles Clément, Regnier du Bus, Simon de Lunery, Enguerran de Grouches et Guillaume Le Boucher, aussi écuyers, emprunte 120 livres tournois à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 162, orig. de la collect. Courtois, communiqué par M. Guessard.)D'argent à la croix ancrée de sable.
GROUCHES (DE)Enguerran, écuyer, figure dans la même charte que le précédent: Césarée, juillet 125:1.D'or, à trois fasces de gueules.
LA CHAUSSÉE(DE)Guillaume. Charte de Damiette, 1249.D'azur semé de croissants d'argent à trois besants d'or.
LA HAYE (DE)Jean, Johannes de Baia, écuyer, figure dans le même emprunt de 120 livres tournois fait à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu, par Simon de l'Estoile, Aléaume de Boulainvilliers, Raoul du Mesnil, Guillaume Le Roy et Raoul Cannesson: Césarée, juillet 1251. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 95, collect. Courtois.).
LANCRY (DE)Simon, écuyer, avec Enguerran de Grouches, Guillaume Le Boucher, Jean Gourle, Regnier du Bus et Gilles Clément, aussi écuyers, emprunte à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, 120 livres tournois sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu : Césarée, juillet 1251. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1. p. 162, charte comm. par M. Guessard, collect. Courtois.)D'or à trois ancres de sable.
LE BOUCHERGuillaume, écuyer, avec Enguerran. de Grouches, Simon de Lancry, Jean Gourle, Regnier du Bus et Gilles Clément, aussi écuyers, emprunte à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, 120 livres tournois sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu : Césarée, juillet 1251. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1. p. 162, charte comm. par M. Guessard, collect. Courtois.). Comme il y avait deux familles de ce nom en Ponthieu, je trouve malaisé de choisir entre elles et d'attribuer ce Guillaume à l'une plutôt qu'à l'autre. Peut-être ne connaissez-vous pas les armes de ces deux familles: Un adage, dont l'expérience a prouvé la sagesse, disant que dans le doute il faut s'abstenir, je m'abstiens.L'une, celle dont la noblesse est plus ancienne et plus distinguée, portait : d'or au sautoir engrêlé de sable, cantonné de quatre aiglettes de même; l'autre portait: d'azur à la fasce d'or surmontée de deux roses et accompagnée en pointe d'une épine, le tout d'argent.
LE PARFAISRaoul, bourgeois d'Abbeville, fait, en juin 1248, une vente à l'église de Dommartin, à cause de son voyage d'outremer. (Cartul. de Dommartin, n° 106.)
LE ROYGuillaume, écuyer, participe avec Simon de l'Étoile, Aléaume de Boulainvilliers, Raoul du Mesnil, Raoul Cannesson et Jean de la Haye, aussi écuyers, à un emprunt de 120 livres tournois contracté envers Theramo Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Bibl. imp., lat., nouv. acq., 1080, pièce 95, collect. Courtois.) Il y avait deux familles Le Roy en Ponthieu, toutes deux bonnes et distinguées par leurs alliances et leurs services. Ce Guillaume n'est mentionné ni dans l'une ni dans l'autre généalogie, et par conséquent ni l'une ni l'autre famille n'en a eu connaissance. Pourtant, il est évident que Guillaume doit être rattaché aux Le Roy, seigneurs de Moyenneville et marquis de Valanglart, dont la noblesse était prouvée déjà au XIVe siècle par les titres les plus authentiques; tandis que les Le Roy, seigneurs de Valines et de Saint-Lau, entièrement différents de ceux-ci, avaient été anoblis en août 1587. Or, Guillaume Le Roy, qualifié écuyer, donc étant noble, ne pouvait appartenir aux Le Roy de Valines et de Saint-Lau qui ne l'étaient pas encore: par conséquent il appartenait à la famille de Le Roy de Moyenneville et de Valanglart.Tiercé en fasce, au 1 d'or au lion léopardé de gueules, au 2 de sinople et au 3 d'hermines.
LE SÉNÉCHALJean, chevalier, sénéchal d'Eu, fut tué à la bataille de Nicopolis, en 1396. (Ordonnance royale, sur parchemin, du commencement du XVe siècle, dossier le Sénéchal, cab. des titres, Bibl. imp.)D'or, à la bande de sable accompagnée de deux cotices de même.
L'ESTOILE (DE)Simon, écuyer, emprunte 120 livres tournois à Thérama Coyroli et Andriolo Honesti, Génois, avec Aléaume de Boulainvilliers , Raoul du Mesnil, Jean de la Haye, Guillaume Le Roy et Raoul Cannesson, tous écuyers; Césarée, juillet .1251. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 95, collect. Courtois.)D'azur, à deux molettes d'éperon d'or, en chef, et une molette et un besant de même en pointe.
LE VERHugues, Guy de Noyelle, Raoul de Visme et Robert de Saint-Riquier, ayant demandé au comte de Ponthieu de se porter garant d'un emprunt de 200 livres tournois contracté par les croisés de la commune d'Abbeville envers Salvaggio Testa, et ses associés génois, le comte y consent et donne sa garantie; au camp devant Saint-Jean-d'Acre, juin 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. I, p. 140; Charte orig. communiquée par M. Guessard; collect. Courtois.)D'argent à trois vérats de sable, accompagnés de 9 trèfles de même, 3, 3 et 3.
LE VICOMTEHugues, chevalier, se soumet à aller passer toute sa vie en Terre-Sainte, en allant par toute la Grèce (sic), jusqu'à ce qu'il soit rappelé par le roi, et cela en réparation des dommages qu'il avoue avoir causés méchamment à l'abbaye de Saint-Riquier, en 1260. (Cartul. de l'abb. - D. Villevieille, Trés. généal. vol. XC, au cab. des titres, Bibl. imp.)D'argent à six fusées de sable mises en bande.
LISQUES (DE)Robert. Charte d'emprunt; Damiette, 1240.Bandé d'argent et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules.
MARCADÉJean, de Douriez, il vend du bien à l'église de Dommartin pour mettre à exécution son voeu d'aller en Terre-Sainte; juillet 1248. (Cartul. de Dommartin, pièce 514.)
MARTAINNEVILLE (DE)Gillet, chevalier, Giletus de Martinivilla, emprunte, avec quatre autres, 220 livres tournois à Battista de Mogio, marchand génois, sous la garantie du roi de Navarre; Ascalon, l'octave de l'Épiphanie, 1240. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 227, collect. Courtois.)De ... au sautoir engrêlé de ...
MESNIL (DU)Raoul, écuyer, Radulphus de Mesnilio, figure avec Simon de l'Estoile, Aléaume de Boulainvilliers, Guillaume Le Roy, Raoul Cannesson et Jean de La Haye, tous écuyers, dans l'emprunt fait par eux de 120 livres tournois à Theramo Coyroli et Andriolo Honesti; Génois, sous la garantie de Marie, comtesse de Ponthieu; Césarée, juillet 1251. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 95, collect, Courtois.)
MOLLIENSHugues, châtelain, chevalier, avant de partir pour la croisade contre les Albigeois, il donne à l'abbaye du Gard un muids de grains, moitié froment, moitié avoine, à prendre chaque année sur sa grange de Molliens; juillet 1210. (Arch. de l'abb. du Gard; Trés. généal. de D. Villevieille, vol. LIX, au cab. des titres, Bibl. imp.).
MONCHY (DE)Drogon, chevalier, assiste au siége d'Antioche en 1098. (Guillaume de Tyr, liv. VI, p. 263. Hist. des croisades, pub. par l'Institut.)De gueules, à trois maillets d'or.
MONCHY (DE)Drogon, chevalier, prend part à la seconde croisade, en 1146. (Tit. de l'abb. de Saint-Jean d'Amiens; P. Anselme, t. VU, p. 554.)De gueules, à trois maillets d'or.
MONTHOMER (DE)Théobald, et huit autres ayant contracté un emprunt de 200 marcs d'argent envers Salvaggio Testa, Génois, Jean, comte de Ponthieu, garantit leur dette, par lettres datées du camp, devant Saint-Jean-d'Acre, mai 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. l, p. 140, d'après l'orig. comm. par M. Guessard, collect. Courtois.)D'azur, à la fasce d'or, accompagnée de 12 besants du même, 5 en chef et 7 en pointe, posés 4, 2 et 1.
MONTHOMER (DE)Godefroy, chevalier, avec neuf autres chevaliers, emprunte à Conrad Ususmaris 230 marcs d'argent, sous la garantie de Jodoïn de Beauvilliers et de Guillaume de Prunelé. Saint-Jean-d'Acre, septembre 1191. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 156, collect. Courtois.)D'azur, à la fasce d'or, accompagnée de 12 besants du même, 5 en chef et 7 en pointe, posés 4, 2 et 1.
MORIVAL (DE)Pierre, chevalier, fait une donation de terres à l'abbaye de Sery au moment de partir pour la croisade, en 1191. (Trés. généal. de D. Villevieille, au cab. des titres, Bibl. imp.)
MUSNIERPhilippe, dit, figure dans le même emprunt que Théobald de Monthomer (voir à ce nom), emprunt garanti par Jean, comte de Ponthieu. Saint-Jean-d'Acre, mai 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 140, d'après l'orig. comm. par M. Guessard.)
NEMPONTRobert, sire, chevalier, fait une donation à l'église de Dommartin, avant de partir pour la Terre-Sainte, août 1248. (Cartul. de Dommartin, n" 288.)
NOUVION (DE)Le Seigneur, assiste à la troisième Croisade, en 1190. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 139.)D'azur, à trois aigles éployées d'or.
NOYELLES (DE)Guy, chevalier ; sur sa demande et celle d'Hugues Le Ver, de Robert de Saint-Riquier et de Raoul de Vismes, Jean, comte de Ponthieu, se porte garant des dettes contractées par les croisés de la commune d'Abbeville: St-Jean-d'Acre, juin 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 140, d'après l'orig. comm. par M. Guessard, collect. Courtois.). Guy de Noyelles, autrement dit Guy de Ponthieu, sire de Noyelles et de Maisnières, était le frère puîné de Jean, comte de Ponthieu.D'or à trois bandes d'azur.
OCCOCHES (D')Gauthier. Gaultier Docok, figure avec neuf autres dans une charte de Jean, comte de Ponthieu, qui garantit l'emprunt de 200 marcs d'argent fait par eux à Salvaggio Testa; Saint-Jean-d'Acre, mai 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 140; d'après l'orig. comm. par M. Guessard.)D'argent à la fasce de gueules surmontée de trois coqs de sable, membrés, becqués, crêtes et barbelés de gueules.
OISENCOURT (D')Hugues, chevalier, vend à l'église de Dommartin une rente de quatre setiers de blé et quatre setiers d'avoine pour mettre à exécution le voeu qu'il a fait d'aller en Terre-Sainte, juin 1248. (Cartul. de Dommartin, nO i85.)
PAN (DE)Arnould, fait son testament avant de partir pour la croisade. (Cartul. de Montreuil, Trés. généal. de D. Villevieille, vol. 66, cab. des titres, Bibl. imp.)
PONCHES (DE)Odon, chevalier, fait une vente à l'église de Dommartin pour accomplir son voeu d'aller à la croisade, août 1248. (Cartul. de Dommartin, n° 500.)D'argent à huit perroquets de sinople, becqués et membrés de gueules, mis en orle.
PONTHIEU (DE)Guy II, comte, se croisa avec Louis le Jeune, et mourut de maladie en 1147 à Éphèse. Il y fut enterré dans l'église. " En la cité de Éphèse, un des barons de France qui estoit moult bons chevaliers, li quens Guiz de Pontif, accoucha malade et fu morz, enterré fu en une des eles de la mestre yglise. " (Guillaume de Tyr, liv. XVI, p. 746.) Musée de Versailles.D'or à trois bandes d'azur.
PONTHIEU (DE)Jean, comte, tué au siége de Ptolémaïs en 1191. (P. Anselme, t. l, p. 301.)D'or à trois bandes d'azur.
PONTHIEU (DE)Guillaume II, comte, prend part à la croisade contre les Albigeois, en 1210. (P. Anselme, t. III, p. 302.)D'or à trois bandes d'azur.
RABOTJean, de Crécy, fait une vente à l'église de Dommartin avant de partir pour la Terre-Sainte, en février 1248. (Cartul. de Dommartin, n° 151.)
RAMBURES (DE)Jean, chevalier, assiste .comme témoin à l'emprunt de 25 marcs d'argent fait par Poucet d'Anvin à T. de La Court, Génois, au camp, devant Saint-Jean-d'Acre en juin 1191. (Orig. arch. de M. le baron d'Anving de Hardeuthun.)D'or à trois fasces de gueules.
RAMBURES (DE)André, chevalier. Étant sur le point de partir, par ordre du roi, pour l'expédition contre les Albigeois où il y avait des dangers à courir, il donne à l'abbaye de Sery cinq journaux de terre dans sa couture de Cannessart, octobre 1221. (Cartul. de Sery, Trés. généal. de D. Villevieille, vol. 74, au cab. des titres, Bibl. imp.)D'or à trois fasces de gueules.
RUE ou LA RUE (DE)Jean, écuyer, emprunte, avec quatre autres, 200 livres à Battista de Mogio, Génois, sous la garantie du roi de Navarre: Ascalon, octave de l'Épiphanie, 1240. (Bibl. imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 228.)D'argent à trois fasces de gueules.
SAINT-HILAIRE (DE)André, chevalier, fait une vente à l'église de Dommartin, avant de partir pour la croisade, juillet 1248. (Cartul. de Dommartin, p. 291.)
SAINT-RIQUIER (DE)Robert, chevalier. Sur sa demande et sur celle de Raoul de Visme, de Hugues Le Ver et de Guy de Noyelles, Jean, comte de Ponthieu, garantit l'emprunt de 200 livres tournois fait à Salvaggio Testa, Génois, par les croisés de la commune d'Abbeville, au camp, devant St-Jean-d'Acre, juin 1191, (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. I, p. 140, d'après l'orig. comm. par M. Guessard.)
SAINT-VALERY (DE)Gautier et Bernard, chevaliers, vont à la première croisade et assistent tous deux au siége de Nicée. (Raoul de Caen, Orderic Vital.) Musée de Versailles, pour Bernard seulement.D'azur fretté d'argent, semé de fleurs de lys d'or.
SAINT-VALERY (DE)Bernard, chevalier, assiste à la troisième croisade, en 1190. (P. Anselme.)D'azur fretté d'argent, semé de fleurs de lys d'or.
TORTEFONTAINE (DE)Jean, chevalier, fait une donation à l'abbaye de Dommartin, avant de partir pour la Terre-Sainte, juillet 1248. (Cartul. de Dommartin, n° 566.)
VISME (DE)Raoul, chevalier. Sur sa demande et sur celle de Robert de Saint-Riquier, de Hugues Le Ver et de Guy de Noyelles, Jean, comte de Ponthieu, garantit l'emprunt de 200 livres tournois fait à Salvaggio Testa, Génois, par les croisés de la commune d'Abbeville, au camp devant Saint-Jean-d'Acre, juin 1191. (Louandre, Hist. d'Abbeville, t. 1, p. 140, d'après l'orig. comm. par M. Guessard.)De ... fretté de ...
VISME (DE)Raoul et Guillaume, chevaliers, assistent à la cinquième croisade, en 1215. (Trés. généa1. de D. Villevieille, au cab. des titres, Bibl. imp.)De ... fretté de ...
VISME (DE)Odon, chevalier; emprunte avec quatre antres 240 livres tournois à Battista de Mogio, Génois, sous la garantie du roi de Navarre. Ascalon, janvier 1240. (Bibl. Imp., lat., nouv. acq. 1080, pièce 225~)De ... fretté de ...
YAUCOURT (D')Mathieu, chevalier. Il figure avec cinq compagnons parmi vingt et un chevaliers et écuyers qui, avec soixante-dix-sept compagnons, louent à André Pignolo et Franceschini Spirolo, Vénitiens, patrons du vaisseau la Sainte-Croix, leur vaisseau, pour les transporter à Toulon, ou dans un autre port, moyennant 1,600 livres tournois; Constantinople, mai 1205. (Orig. de la collect. Courtois, publ. par M. Roger, Noblesse de France aux croisades, p. 101.)D'or à trois aigles de sable, becqués et membrés de gueules.
YAUCOURT (D')Thomas et Thibaut, écuyers. Regnier d'Yaucourt, chevalier, engage, en juin 1239, son fief de Beauflos pour 25 livres à l'abbaye de Saint-Riquier, afin de pouvoir 'envoyer en Terre-Sainte ses frères, Thomas et Thibaut : ceux-ci ratifient, au mois de juillet suivant, l'engagement pris par leur frère. (Cartul. de l'abb. de Saint-Riquier, Trés. généal. de D. Villevieille, vol. XCIII, au cab. des titres, bibl. imp.)D'or à trois aigles de sable, becqués et membrés de gueules.