FONTENAY (DE) - Sceaux et armoiries des évêques d'Autun.
EURALNET : Pour accéder à l'ensemble des 400.000 noms et 125.807 liens des bases du site à prix réduit.

Descriptions des blasons : accès payant

Pour régler par carte bancaire cliquez sur le bouton PAYPAL du code placé au-dessus du groupe d'informations.

Références des armoriaux codés dans les informations proposées (voir exemple)

Voir un exemple :
cliquez ici =>

Exemple de fichier : groupe de noms (correspondant à ceux affichés sur le site) au format .txt présentant les descriptions des blasons.

Le fichier commandé est transmis par e-mail et ne comporte aucun dessin de blason, d'armes ou d'armoiries.
L'achat d'un code donne accès à l'ensemble des informations du groupe correspondant (voir l'exemple).

Code 1

AMBOISE (D') Autunois - Louis, fils de Charles d'Amboise, gouverneur de Bourgogne et de Champagne, et de Catherine de Chauvigny, fut élu évêque d'Autun en 1501 ; transféré à Alby en 1503, il mourut à Ancône l'an 1510. Il portait :
ARCY (D') Autunois - Hugues, élu évêque d'Autun en 1286, mourut en 1298. Le P. Anselme dit qu'il était parent d'Hugues d'Arcy, archevêque de Reims (1351-1352), et que ce dernier portait:
AUTUN Autunois - L'évêché
BARRIÈRE OU MIREPOIX (DE) Autunois - Pierre, docteur ès-lois, élu évêque d'Autun en 1377, nommé par Clément VII cardinal des Saints-Pierre et Marcel en 1378, mourut à Avignon le 13 juin 1385. Il portait:
BERTRAND Autunois - Pierre, fils d'un médecin d'Annonay en Vivarais, diocèse de Vienne, et d'Agnès dite l'Empereur, docteur en-droit civil et canonique, prédicateur et bibliothécaire du cardinal d'Alby, chanoine du Puy, doyen de cette Église; avocat au parlement de Paris et conseiller d'État, devint évêque de Nevers en 1320. Transféré à Autun en 1323, il occupa ce siége jusqu'en décembre 1331, époque à laquelle il fut créé cardinal par Jean XXII. Il mourut à Avignon le 24 juin 1349. Il portait:
BLITERSVICH DE MONCLEY (DE) Autunois - Antoine-François, était fils de Gaspard de Blitersvich, seigneur de Moncley, et de Marguerite de Montoniche, fille de Jean de Montoniche, noble citoyen, de Besançon. Successivement chanoine (mars 1687), trésorier, grand chantre, vicaire général et haut doyen de Besançon, bénéfice qu'il garda jusqu'à sa mort par dispense du pape, abbé de Charlieu, ordre de Cîteaux, le 27 décembre 1694, abbé de Fontenay en juin 1729, M. de Moncley fut nommé à l'évêché d'Autun le 8 janvier 1721 et comme tel prit les titres de comte de Saulieu, baron de Lucenay, et président-né et perpétuel des États de Bourgogne. Transféré à l'archevêché de Besançon en janvier 1732, et prince du Saint-Empire romain, il mourut le 12 novembre 1734. Avec lui s'éteignit la famille des Blitersvich. Il portait :
BOUILLÉ (DE) Autunois - Nicolas, d'une noble et ancienne famille d'Auvergne, fut d'abord chanoine comte de Lyon en 1722, doyen de cette église en 1753, abbé de Saint-Nicolas d'Angers, maître de la chapelle de l'oratoire du roi, son premier aumônier en 1757, et abbé de Hautvilliers. Nommé en 1758 évêque d'Autun, il prit le titre de comte de Saulieu et de président-né et perpétuel des États de Bourgogne. Conseiller d'État en 1761, député du clergé en 1762, il mourut à Paris le 22 février 1767. Il portait:
BOURGOGNE (DE) Autunois - Henri, cinquième fils de Hugues II, duc de Bourgogne, et de Mahaut, sa femme, fut d'abord archidiacre de l'Église d'Autun. Élu en 1148 évêque de cette ville, il mourut à Cîteaux vers 1170. Il devait porter comme son frère Robert:
BOURGOGNE (DE) Autunois - Robert, quatrième fils de Hugues II, duc de Bourgogne, et de Mahaut, sa femme, fut élu et sacré évêque d'Autun l'an 1140. Il mourut le 18 juillet de la même année. Comme tous les ducs sortis de Robert de France, il devait porter:
CHALON (DE) Autunois - Antoine, fils de Jean, seigneur de Villeneuve, de la maison des comtes de Joigny, et de Jeanne de la Trémouille, était doyen de l'Église d'Autun lorsqu'il fut appelé à succéder au cardinal Rolin le 10 juillet 1483. Il mourut le 8 mai 1500 étant prieur de Mesvres. Il portait:
CLÈVES (DE) Autunois - Philippe, fils de Jean Ier, duc de Clèves, comte de la Marck, et d'Elizabeth de Bourgogne, abbé de Saint-Vandrille et de Saint-Martin de Nevers, évêque d'Amiens, puis de Nevers, passa à l'évêché d'Autun en 1503 sur la démission de Louis d'Amboise, son oncle. Il mourut à Nevers dans les premiers jours de mars 1504. Palliot, La Chesnaye des Bois et M. de Soultrait d'après ces auteurs, lui donnent pour armes: de gueules au ray d'escarboucle fleurdelysé d'or, enté en coeur d'argent à l'escarboucle de sinople. M. Demarsy d'après le P. Daire et de Sachy, les blasonne ainsi :
DONI D'ATTICHY Autunois - Louis, fils d'Octavien Doni, financier italien de Florence, et de Valence de Marillac, soeur du maréchal de ce nom, naquit en 1593. Entré en 1614 dans l'ordre des Minimes, il devint provincial de la Bourgogne et fut nommé, le 5 octobre 1628, à l'évêché de Riez en Provence. Transféré à Autun en 1652 il y mourut le 30 juin 1664. Il portait:
ESTE (D') Autunois - Hyppolyte, fils d'Alphonse, duc de Ferrare, et de Lucrèce Borgia, sa seconde femme, fille naturelle du pape Alexandre VI, naquit le 24 août 1509. Créé cardinal par Paul III en 1539 et nommé archevêque de Lyon, il posséda l'évêché d'Autun en qualité d'administrateur perpétuel et l'échangea en 1550 avec Philibert d'Ugny pour l'abbaye de Flavigny et le prieuré de Saint-Vivant. Il mourut à Rome le 2 septembre 1572. Il portait :
FONTANGES (DE) Autunois - François, fils de noble messire Hugues de Fontanges, chevalier, seigneur de la Fauconnière, et de Marie de Boissieu, naquit à la Fauconnière, près Gannat, diocèse de Clermont, aujourd'hui département de l'Allier, le 8 mars 1744. Sacré évêque de Nancy le 17 août 1783, M. de Fontanges passa à l'archevêché de Bourges, puis à celui de Toulouse en 1788, et de là émigra en Angleterre et en Espagne. Nommé à l'évêché d'Autun en octobre 1802, il en prit possession avec le titre d'archevêque-évêque. Il mourut en sa ville épiscopale le 26 janvier 1806. Il portait:
GRANCEY (DE) Autunois - Milon, d'une illustre famille de Bourgogne, était fils de Guillaume de Grancey et de Jeanne d'Arcy. Doyen de l'Église d'Autun en 1394, il fut élevé sur le siége de cette ville le 14 février 1400, et mourut le 27 septembre 1414. Nous ne connaissons ni son sceau, ni ses armes. Nous noterons cependant que dans l'Armorial du hérault Berry, composé vers 1450, les armoiries du seigneur de Grensy (sic) ou Grancey sont:
HALLENCOURT DE DROMESNIL (D') Autunois - Charles-François, fils de Louis-François d'Hallencourt, chevalier, marquis de Dromesnil, et de Nicole-Françoise de Proissy était neveu du maréchal de Boufflers, aumônier du roi, abbé de la Charité, diocèse de Besançon, et d'Humblières, diocèse de Noyon, député à l'Assemblée du clergé de 1710 pour la province de Reims, François d'Hallencourt fut nommé à l'évêché d'Autun le 19 juillet de la même année; transféré à celui de Verdun le 8 janvier 1721, il mourut en 1754. Il portait:
HURAULT Autunois - Jacques était fils de Jacques Hurault, seigneur de la Grange, de Chiverny, etc., garde du trésor royal, intendant des finances et gouverneur du comté de Blois, et de Marie Garandeau, fille de Pierre Garandeau, sieur de la Haudumière et de la Lucerie et de Jeanne le Masle. Il n'était que diacre lorsqu'il fut élu évêque d'Autun le 8 mars 1505; abbé de Saint-Étienne de Dijon et de Saint-Lomer de Blois, il mourut dans cette dernière ville le 26 juin 1546. Ce fut le dernier évêque élu par le chapitre. Il portait:
IMBERTIES Autunois - Fabien-Sébastien, naquit à Cahors (Lot) le 17 février 1737, de Jean Imberties, bourgeois de Cahors, et de Jeanne-Marie de Laymet. Il fit d'abord partie de la Compagnie de Jésus, émigra en Espagne, à son retour devint curé de Montauban, et fut nommé le 15 juillet 1806 à l'évêché d'Autun. Napoléon le créa baron de l'Empire et chevalier de la Légion d'honneur. Il mourut à Autun le 25 janvier 1819 à l'âge de 82 ans. Il portait :
LA MAGDELAINE DE RAGNY (DE) Autunois - Claude, était fils de François marquis de Ragny, chevalier des ordres du roi, gouverneur de Nivernois, et de Catherine de Marcilly, et par là petit-neveu de l'évêque Pierre de Marcilly. Il fut prieur de Saint-Symphorien-lez-Autun et de Charlieu, conseiller d'État. Nommé évêque d'Autun en 1621, élu du clergé en 1626 et 1645, il mourut en son château de Lucenay-l'Évêque le 21 avril 1652, âgé de 61 ans. Il portait:
MALVIN DE MONTAZET (DE) Autunois - Antoine, naquit à Agen le 17 août 1713, de Charles de Malvin, baron de Quissac, marquis de Montazet, et de Jeanne-Françoise de Fontanges de Maumont. Il avait pour frères le comte de Montazet, lieutenant-général des armées du roi et gouverneur de Saint-Malo, et Paul de Montazet, aumônier de la reine, chantre de l'église d'Autun en 1751, mort en 1752. .Antoine de Montazet fut d'abord chanoine, écolâtre et vicaire général de Soissons, abbé de Nogent-sous-Coucy et de Moutiers en Argonne, aumônier ordinaire du roi le 27 décembre 1742, puis évêque d'Autun en 1748 avec les titres de comte de Saulieu et de président-né et perpétuel des États de Bourgogne. Député du clergé en 1750 et 1755, il succéda au cardinal de Rohan-Soubise à l'Académie française (8e fauteuil) en 1757, fut nommé archevêque de Lyon en 1758 et mourut à Paris le 2 mai 1788, en l'abbaye de Saint-Victor. Il portait:

Code 2

MARBEUF (DE) Autunois - Yves-Alexandre, né à Rennes en Bretagne l'an 1732, était fils de Claude François de Marbeuf, président à mortier au Parlement de Bretagne, et d'Anne-Marie de Quérouzy. D'abord vicaire général du diocèse de Rouen, chanoine comte de Lyon en 1752, abbé de Saint-Jacut, diocèse de Dol, député du clergé en 1760, M. de Marbeuf fut nommé évêque d'Autun en 1767. Il prit, comme ses prédécesseurs, les titres de comte de Saulieu et de président-né et perpétuel des États de Bourgogne. Pendant son épiscopat, il fut nommé député du clergé à l'Assemblée de 1770, conseiller d'honneur ecclésiastique au Parlement de Bourgogne le 5 décembre 1776, et commandeur de l'ordre du Saint-Esprit le 1er janvier 1785. Transféré à l'archevêché de Lyon le 12 juillet 1787, il fut chargé de la feuille des bénéfices, émigra pendant la Révolution et mourut à Lubeck en Basse-Saxe le 29 germinal an VII (jeudi 18 avril 1799). Il portait:
MARCILLY (DE) Autunois - Pierre, était fils de Blaise de Marcilly de Cipierre et d'Alix de Saint-Amour, et frère de Philippe de Cipierre, gouverneur du duc d'Orléans, plus tard Charles IX. Prieur de Saint-Symphorien-lez-Autun, abbé de Mortemer, chanoine et chantre de la cathédrale d'Autun, il succéda à Philibert d'Ugny sur le siége de cette ville et en prit possession par procureur le 28 juin 1558. Il mourut le 16 août 1572 en son château de Lucenay-l'Évêque. Il portait:
MARGUERYE (DE) Autunois - Frédéric-Gabriel-Marie-François, fils de Gabriel-Laurent de Marguerye, chevau-léger de la garde du roi, puis lieutenant de cavalerie, chevalier de Saint-Louis et de Marie-Catherine-Adélaïde de Bonnet, naquit à Sainte-Marguerite-des-Loges, diocèse de Bayeux, le 8 mars 1802. D'abord directeur au collège Stanislas à Paris, chanoine de Besançon, puis chanoine et grand vicaire de Soissons, Mgr de Marguerye fut sacré évêque de Saint-Flour le 26 novembre 1837. Transféré à Autun le 15 mars 1852, il fut autorisé. par un bref apostolique du 19 juillet 1853, à prendre le titre d'évêque d'Autun, Chalon et Mâcon. Il joint à ce titre ceux de prélat assistant au trône pontifical et d'officier de la Légion d'honneur. Il porte :
POMARE (DE) Autunois - Anselle, d'abord doyen de l'Église d'Autun, fut élu évêque de cette ville en 1245 et mourut le 1er avril 1253. Le père Anselme décrit ainsi les armoiries d'Hugues de Pomaré, évêque et duc de Langres, mort à Paris le 27 avril 1345 :
ROLIN Autunois - Jean était le troisième fils de Nicolas Rolin, chevalier, seigneur d'Authume, Beauchamp, etc., chancelier de Bourgogne, et de Marle de Landes, fille de Berthod de Landes, général maître des monnaies de France, etc. Docteur en droit civil et canonique, protonotaire apostolique, chanoine et archidiacre d'Autun en 1430, abbé de Saint-Martin d'Autun, et de Balerne en Franche-Comté, prieur de Saint-Marcel de Chalon, confesseur de Louis XI, Jean Rolin fut nommé évêque de Chalon le 7 septembre 1431, et transféré à Autun en octobre 1436. Nicolas V le fit cardinal du titre de Saint-Étienne in Coelio monte. Ce prélat mourut à Cravant, diocèse d'Auxerre, le 1er juillet 1483. II portait :
ROLIN Autunois - Jean, fils d'Antoine Rolin, chevalier, chambellan du duc, puis du roi Louis XI, etc., et de Marie d'Ailly, fille de Raoul d'Ailly, vidame d'Amiens, et de Jacqueline de Béthune, était neveu du cardinal, et comme lui protonotaire apostolique, prieur de Saint-Marcel de Chalon et abbé de Saint-Martin d'Autun. Il était en outre président aux requêtes du palais à Paris. Son élection à l'évêché d'Autun eut lieu le 8 juin 1500, et il occupa ce siège jusqu'au 4 avril 1501, jour de sa mort. Il portait comme le cardinal son oncle:
ROQUETTE (DE) Autunois - Gabriel, d'une famille noble de Toulouse, fut d'abord grand vicaire du prince Armand de Conty, abbé de Cluny, prieur de Charlieu et abbé de Granselve. Nommé à l'évêché d'Autun en mai 1666, il se démit de son siége l'année 1702, en faveur de son parent Bertrand de Senaux. Il mourut âgé de 84 ans le 2 février 1707. Il portait:
SENAUX (DE) Autunois - Bertrand, fils de Bertrand de Senaux, conseiller au Parlement de Toulouse, fut d'abord chanoine et chantre de l'église cathédrale d'Autun, prieur de Charlieu et grand vicaire de son cousin Gabriel de Roquette. Il succéda à ce dernier sur le siége d'Autun en 1702, ne fut sacré que le 6 avril 1704, et mourut le 30 avril 1709 à l'âge de 62 ans. Il portait:
TALLEYRAND-PÉRIGORD (DE) Autunois - Charles-Maurice, né à Paris le 2 février 1754, était fils de Charles Daniel de Talleyrand-Périgord et de Victoire-Éléonore de Damas d'Antigny. D'abord abbé de Saint-Denis et du Bec, agent général du clergé en 1780, il fut nommé évêque d'Autun le 1er octobre 1788. Comme tel il prit le titre de comte de Saulieu et celui de président-né et perpétuel des États de Bourgogne. Député aux États généraux de 1789, il se démit de son évêché en 1791 et mourut à Paris le 20 mai 1838. Il portait:
THOMAS DE LA VALETTE (DE) Autunois - Gaspard, d'une des plus nobles et anciennes famille de Provence, était fils de François de la Valette qui servit avec distinction sous Louis XIV. Abbé de Figeac en Quercy (1712), député du clergé en 1705 et 1715, M. de la Valette fut nommé évêque d'Autun en 1732; démissionnaire en 1748, il mourut le 10 juillet de la même année au séminaire des missions étrangères où il s'était retiré. Il portait:
THUREY (DE) Autunois - Guillaume, d'une famille de la Bresse chalonnaise, d'abord doyen de l'Église de Lyon, fut élu en1351 évêque d'Autun; il ne prit possession qu'en 1356, et passa en 1358 à l'archevêché de Lyon, qu'il occupa jusqu'au 12 mai 1365, époque de sa mort. Il portait:
TOULON (DE) Autunois - Nicolas, d'une famille obscure du bourg de Toulon-sur-Arroux en Charollais fut successivement enfant de choeur, chapelain (1361), chanoine (1363), et chantre (1367) de la cathédrale d'Autun, chancelier de Bourgogne et évêque de Coutances. Transféré de ce siége à celui d'Autun en 1386, il mourut dans cette dernière ville le 20 décembre 1400. Il portait:
TROUSSET D'HÉRICOURT (DU) Autunois - Bénigne-Urbain-Jean-Marie, né le 15 juillet 1797, à Questemberg (Morbihan), était fils de Bénigne-Joseph du Trousset d'Héricourt, ancien président au Parlement de Paris, et de Marie-Françoise Bellynno. D'abord vicaire général d'Évreux, puis de Besançon, M. d'Héricourt fut nommé à l'évêché d'Autun le 15 avril 1829. Il mourut en son palais épiscopal le 8 juillet 1851. Il portait:
VERGY (DE) Autunois - Guy, fils de Hugues de Vergy, seigneur d'Aultrey et de Chastelcensoir, et de Gille de Trainel, fille de Garnier, seigneur de Trainel et de Marigny, fut élu évêque d'Autun en 1224. Il mourut le 29 octobre 1245. Il portait :
VICHY (DE) Autunois - Roch-Étienne, comte, fils de Barthélemy-Gilbert de Vichy et de Jeanne Surrel de Montchaut, naquit le 7 juillet 1753 au château de Paulhaguet, arrondissement de Brioude (Haute-Loire). D'abord vicaire général d'Évreux, aumônier de la reine Marie-Antoinette, il émigra en Bavière, devint sous la Restauration aumônier de S. A. R. Madame, duchesse d'Angoulême, évêque élu de Soissons en 1817, puis évêque d'Autun le 30 juillet 1819. Nommé pair de France en 1823 et conseiller d'État l'année suivante, il mourut à Paris le 3 avril 1829. Il portait:
VIENNE (DE) Autunois - Guillaume, d'une très-illustre famille de Bourgogne, était fils de Guillaume de Vienne, seigneur de Rollans et de Bettencourt, et de Claude, dame de Chaudenay. D'abord moine de Saint-Benoit et abbé de Saint-Seyne, il fut pourvu de l'évêché d'Autun le 25 juin 1379. Transféré à Beauvais en 1385, puis nommé archevêque de Rouen, il mourut dans cette dernière ville, en 1406. Il portait: